mardi 6 août 2019

Black Mirror version très bon roman

Un de mes romanciers favoris, Ian McEwan (surtout connu pour Atonement, mais mon big love reste Saturday), vient de publier un roman très déstabilisant, à la manière de Black Mirror, la série dystopique à voir sur Netflix ou Real Humans (série diffusée sur Arte):

"Machines Like Me", de Ian McEwan (2019 - 305 pages)
Niveau minimum requis: B2
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)

Il s'agit d'une uchronie: c'est à dire que l'auteur imagine un autre déroulé de l'histoire. On est dans le Londres des années 80, le Royaume-Uni vient de perdre la guerre des Malouines, les Beatles se sont reformés car John Lennon n'est pas mort et Alan Turing, qui ne s'est pas suicidé, invente des humanoïdes, "Adams and Eves", que l'on peut acheter. C'est ce que fait le narrateur du roman, un jeune trentenaire qui est amoureux de sa voisine. Peu à peu, son Adam prend beaucoup de place dans sa vie...

C'est comment en VO?
C'est plutôt accessible, sauf lors des développements scientifiques (mais c'est sûrement juste moi, je ne le suis pas du tout!).
à moins que vous préfériez Eve?
Adam, votre nouvel ami...


lundi 15 juillet 2019

"Normal" Teenage Love Story in Ireland?

Voilà un roman pas ordinaire du tout. Principalement écrit au présent, il met en scène deux adolescents irlandais très différents: Marianne, une fille un peu bizarre, apparemment assez vilaine, qui est le temps du lycée le souffre-douleur de ses camarades de classe. Et Connell, un garçon sportif, le beau gosse le plus populaire de l'école. Ils ont deux points en commun: la mère de Connell travaille chez celle de Marianne et surtout, ils sont tous les deux intellectuellement brillants... No spoiler!

"Normal People", de Sally Rooney (2018 - 266 pages)
Niveau minimum requis: B1+
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)

C'est un livre qui plaira à tous ceux qui aiment les histoires (de sexe? d'amour?) peu conventionnelles. On suit les deux personnages sur quatre ans, depuis la fin du lycée à l'université de Dublin. C'est franchement une lecture assez fascinante, souvent très explicite (ils sont sexuellement et alcooliquement très actifs, des vrais étudiants, quoi;-)). 
A noter, ce roman a été primé plusieurs fois, ce qui est tout à fait compréhensible!


C'est difficile à lire en VO?
Pas vraiment; le rythme est soutenu, le vocabulaire assez facile et les chapitres sont courts. Ce qui est un peu compliqué c'est que les dialogues, nombreux, ne sont pas matérialisés par des guillemets, on peut s'y perdre. 
    

dimanche 12 mai 2019

Un Indien dans mon livre

Si vous aimez lire des histoires sur les Indiens d'Amérique, en général, il faut se préparer à pleurer. Il s'agit toujours de drames, de perte, d'annihilation, d'humiliation si ce n'est de torture.

Et puis il y a Sherman Alexie. Appartenant à la tribu des Spokane-Coeur d'Alene, il est un des romanciers amérindiens les plus connus. Je vous recommande ce roman qui va aussi vous faire pleurer, mais parfois de rire:


"The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian", de Sherman Alexie (2007 - 230 pages)
Niveau minimum requis: B2
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)


Il s'agit de l'histoire de Junior, une espèce d'Harry Potter indien qui vit avec sa famille d'adultes peu fiables dans une réserve et gagne sa place à la highschool la plus proche... en dehors de la réserve. Il devient donc un "Part-Time Indian", comme ce croquis l'indique:

C'est hilarant et terrible à la fois. 

C'est comment en VO?
Super facile à lire! N'hésitez pas! Il y a beaucoup de croquis hilarants, car Junior aime bien dessiner (ça vous aidera à comprendre). C'est tout à fait accessible à des lecteurs B1.

dimanche 21 avril 2019

Le meilleur livre de l'année... so far anyway!

10 ans déjà que j'écris sur ce blog! J'espère qu'il vous donne de belles expériences de lectures en VO.

En voici une géniale, le meilleur livre de l'année 2019... so far* anyway:

"Becoming", de Michelle Obama (2018 - 426 pages)
Niveau minimum requis: B2
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)

J'ai adoré ce bouquin. Bien sûr je suis une fan de base de Barack Obama, depuis le début.
Mais ce qui est très chouette dans le livre de Michelle Obama, c'est que tout ce qu'elle nous raconte est vu à travers ses yeux à elle, avec, il est vrai, son mari en arrière-plan.

C'est avant tout le témoignage d'une femme noire-américaine à travers les différentes étapes de sa vie:
- son enfance heureuse dans les quartiers sud de Chicago, au sein d'une famille lower-middle class aimante et volontaire
- sa vie d'élève (une vraie Hermione Granger!) et d'étudiante méritante dans les universités les plus prestigieuses où elle est souvent la seule jeune femme noire présente
- sa rencontre avec qui-vous-savez
- leur début de vie à deux, puis leurs difficultés pour avoir des enfants
- puis toute la partie où leur vie sera changée pour toujours, depuis le moment où Barack Obama décide de participer à la course à la Maison Blanche
- enfin une partie géniale sur leurs huit années à la Maison Blanche  - où elle montre comment on s’accommode des service secrets, des paparazzi, des visites d'état, etc. quand on a grandi dans un ghetto, que vos arrière-arrière grands-parents étaient esclaves et que vous avez deux filles qui grandissent, vont à l'école et sont invitées chez des copines... Bien meilleur que tous les articles people!

Bref: à lire absolument! C'est très émouvant, souvent amusant, très prenant en tout cas. Je suis à peu près sûre que d'ici deux ou trois ans, on trouvera des extraits de ce livre dans tous les manuels scolaires en anglais! (Voyez un peu le nombre de post-its que j'ai utilisés!)


C'est difficile à lire en VO?
Oui et non: non, parce que Michelle écrit comme si elle s'adressait à nous ("You know, ...") et qu'on connaît en gros ce dont elle parle. Les passages plus compliqués sont ceux consacrés aux élections. Et puis, bien sûr, 426 pages, c'est long.

* so far = jusqu'à présent (comme dans so far, so good = jusque-là, tout va bien!)