mardi 28 juillet 2015

Pour les lecteurs niveau A2...

Une lectrice niveau A2 m'a fait remarquer que je ne donnais pas assez de recommandations pour ceux d'entre vous qui êtes des lecteurs plutôt débutants...et probablement assez démunis.

C'est vrai, shame on me! Mon excuse c'est que les histoires écrites avec moins de mots sont aussi souvent assez inintéressantes ou vieillottes. J'ai l'impression que les auteurs ont du mal à écrire de la fiction niveau A2 intéressantes pour les adultes. Leurs histoires se résument souvent à un héros type Harry Potter face à un méchant très méchant qui va finir par perdre... Waow.

Donc, si vous avez plus de 12 ans, essayez cette collection de livres publiée chez l'éditeur Black Cat-Cideb sous l'appellation  'Easyreads', niveau A2. Ils traitent d'un sujet de société sous un angle historique. De la non-fiction, donc, avec des exercices de compréhension et de lexique. 

'The Story of Chocolate' de Jennifer Gascoigne
'The Story of Popular Music' de Jennifer Gascoigne
'The Story of Big Cities' de James McMenamin


Pour les plus jeunes d'entre vous (ou les adulescents!), voici trois titres dans une collection récente et assez amusante, qui peut vous convenir si vous êtes au niveau A2:

'Romeo and Juliet in Las Vegas' de Rupert Morgan
'Facebook Dracula' de Peter Flynn
'Macbeth and the Creature from Hell' de Roger Morris

C'est la collection 'Crazy Classics' de Paper Planes (Editions Didier) qui a demandé à ses auteurs de transposer ces trois grands classiques de la littérature anglaise dans une époque résente. Il y a des illustrations, c'est court, le lexique et la grammaire sont accessibles au niveau A2. Vous avez aussi accès à une version audio gratuite en ligne.

Just do it, now!


lundi 20 juillet 2015

Lecture d'été #3: émotion et histoire

Ce roman est un New York Times Bestseller et ce n'est pas étonnant: il est riveting (passionnant)!

'Orphan Train' de Christina Bake Kline (2013 - 278 pages)

Niveau minimum requis: B1+/B2 
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)


Deux destins se croisent: celui de Molly, lycéenne américaine au look gothique très années 2010 et celui de Vivian, très vieille dame bien comme il faut dont personne ne peut soupçonner la vie tumultueuse.

Leur point commun: elles ont grandi toutes les deux sans famille.

Le récit est très bien mené: on reste avec Vivian le temps de trois ou quatre chapitres courts, puis on saute plusieurs décennies pour suivre les péripéties de Molly. Les deux histoires se complètent, s'opposent parfois mais les liens ne sont jamais vraiment prévisibles.

L'autre point intéressant est qu'on découvre au passage un pan de l'histoire américaine assez méconnu: leur premier programme de l'aide à l'enfance en danger , même si parfois le remède s'est avéré pire que le problème. Il s'agissait de repérer les enfants abandonnés dans les rues de New York, de les nourrir et les préparer à être choisis par une famille d'accueil. En fait, un fois que les enfants s'avéraient 'présentables', l'oeuvre caritative les mettait dans un train qui s'arrêtait tout au long d'un parcours où des familles venaient les choisir. Les plus jeunes des dernières années de ce programme (1850 -1930) sont encore vivants aujourd'hui. Insolite et émouvant.



mercredi 1 juillet 2015

Lecture d'été #2: I spy, you spy...

L'héroïne de ce best-seller prend le train tous les jours de la semaine entre Londres et sa banlieue. Elle rappelle un peu Bridget Jones: jeune, célibataire, un peu trop enveloppée, maladroite... et assez accro au gin and tonic! Mais ce roman est un polar...

'The Girl on The Train' de Paula Hawkins (2015-316 pages)

Niveau minimum requis: B1+/B2 
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)


Tous les jours son train s'arrête au même endroit pour quelques minutes et elle en profite pour regarder ce qui se passe dans une maison bien précise où vit un jeune couple dont elle idéalise la vie.
Un jour, de sa place derrière la vitre du train, elle est témoin de quelque chose d'étrange... Et l'histoire démarre sur les chapeaux de roue.

C'est assez facile à lire en anglais: les chapitres sont courts, les personnages parlent à la première personne et au présent pour décrire ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont dit, ce qui s'est passé selon eux...


Ne le commencez pas si vous avez beaucoup à faire, vous n'allez plus vouloir parler à qui que ce soit avant de l'avoir terminé!

samedi 27 juin 2015

Lecture d'été #1... in English, of course!

"Summertime... and the living is easy."

Plage ou pas, nous allons tous nous trouver avec un peu de temps (at long last!) pour faire ce qui nous plait. Par exemple, lire un livre en anglais!

Pour commencer, le dernier Douglas Kennedy:

'The Heat of Betrayal', de Douglas Kennedy (2015 - 325 pages)

Niveau minimum requis: B2 
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)


Le nouveau roman D.Kennedy est une valeur sûre: il vous promet de l'amour (parfois un peu raté), de l'aventure (dans le désert) et du suspense (cet auteur est vraiment doué pour ça). 

C'est assez facile à lire  et c'est parfait pour la saison (appelée the 'The Silly Season' outre-manche).