jeudi 18 août 2022

Droit à l'avortement... made in USA

Si vous suivez l'actualité, il ne vous aura pas échappé que les États-Unis ont vécu un véritable séisme: l'arrêt Roe v. Wade a été révoqué par la Cour Suprême, permettant aux états qui le souhaitent de rendre l'avortement illégal (ce que la moitié d'entre eux ont déjà fait), voir ce lien.

Pour beaucoup d'Américain.e.s, c'est un retour en arrière catastrophique, pour d'autres c'est une victoire qu'ils/elles appelaient de tous leurs vœux... et vu de France, c'est assez incompréhensible.

Je viens de lire ce roman (unputdownable, je l'ai dévoré en trois jours), qui fait le tour du sujet:

"Afraid of the Light" Douglas Kennedy (2021, 334 pages)

Douglas Kennedy est un auteur originaire du Nord-Est des Etats-Unis que j'ai souvent conseillé dans ce blog. J'aime tous ses romans et celui-ci ne fera pas exception. 

 

Il vous fera comprendre qui sont les "pro-life", qui sont les "pro-choice", pourquoi ils ne peuvent pas du tout s'entendre sur les décisions à prendre, qui peut les prendre et pourquoi ou pourquoi pas. En fin connaisseur de la société américaine, Douglas Kennedy décrit parfaitement à quel point elle est irrémédiablement divisée. 

 

 

C'est comment en VO?  

Niveau B1+, c'est assez accessible. Ses personnages sont très attachants, les dialogues, très nombreux facilitent la lecture. Il y a aussi beaucoup d'action, de suspense, de tension et jamais de leçon de morale. Il offre au contraire aux lecteurs/lectrices la possibilité d'avoir leur propre opinion. Un roman très réussi à lire asap.

lundi 15 août 2022

15 août!?! Déjà??? Never too late...

La météo s'allie au calendrier pour nous le rappeler: mi-août = rentrée bientôt... Are you ready?

Si la réponse est NO, NOT AT ALL, voici une bonne idée qui va vous faire réviser l'anglais grâce aux pilotes des séries les plus connues!


"J'assure en Anglais grâce aux séries", J-L. Loison-Charles et L. de Carvalho (2021)

Les autrices sont hyper recommandables (elles sont toutes les deux universitaires), donc, pas de scrupule à passer du temps devant son écran, ce sera pour la bonne cause!

Il s'agit de visionner le premier épisode de 20 séries avant de faire toute une série d'exercices en contexte. C'est très bien fait. Je remercie au passage la collègue qui me l'a fait découvrir. Enjoy!

 

mercredi 10 août 2022

La première romancière des Millenials

Surnommée "la première romancière des Millenials" Sally Rooney est une jeune autrice irlandaise, dont je viens de finir le premier roman (j'ai fait les choses à l'envers: j'ai lu Normal People - voir mon article du 15 juillet 2019 -   avant Conversations With Friends, qui est en réalité son tout premier roman - "her debut novel"!).

"Conversations with Friends", Sally Rooney (2017 - 321 pages)

Niveau minimum requis: B1+

La couverture cite l'avis de The Guardian (quotidien britannique): 'Brilliant, funny and startling.' 

Je suppose que 'funny' est à prendre dans le sens 'weird'. Car il n'y a rien d'amusant dans ce roman qui réunit deux amies, Bobbi et Frances, étudiantes âgées d'une vingtaine d'années, intellectuellement très douées et qui ont été en couple avant de devenir meilleures amies pour la vie. Elles rencontrent un autre couple, hétéro cette fois-ci et qui a dix ans de plus qu'elles. Va alors débuter une danse amoureuse à quatre temps, menée tour à tour par les quatre personnages. Qui aime vraiment qui?

L'intérêt de cette lecture c'est une entrée sans fard dans l'intimité de deux jeunes femmes d'aujourd'hui: on y voit leurs certitudes sur leurs dons, leurs doutes sur leur sexualité, leurs blessures familiales, leurs envies et leurs limites. C'est parfois très émouvant, souvent très prenant, et globalement (en tout cas pour moi) très désenchanté. 

C'est devenu une habitude, les romans de Sally Rooney sont adaptés en mini-séries:

Bande-annonce de Conversations with Friends

C'est comment en VO?

Plutôt facile, notamment parce que c'est Frances la narratrice; sa narration est assez facile à suivre, même si on devine très vite qu'elle est hyper-sensible.

Attention cependant, Sally Rooney n'utilise aucune ponctuation pour signaler les dialogues, ça demande un effort non-stop pour comprendre si ce qu'on lit est raconté ou dit... et dit par qui!

Jugez par vous mêmes:


 Dernière chose: absolument rien d'irlandais dans les livres de Sally Rooney. Ses personnages sont souvent des jeunes étudiants de Trinity College à Dublin, mais ils sont quasi universels. C'est peut-être pour ça qu'ils nous touchent tellement?

dimanche 31 juillet 2022

Meet the Real Anne with an E

Anne with an E est une série à succès sur Netflix que j'ai découverte grâce à une élève de terminale. Elle était tombée sous le charme de l'histoire d'Anne, orpheline du début du XXème siècle sur une île du Canada, adoptée par Mathew, un vieux garçon qui vit avec sa sœur Marilla, dans la ferme de leurs parents décédés. 

Dit comme ça, rien de très excitant! Pourtant le charme opère dès le premier épisode, notamment grâce à l'extraordinaire Amybeth McNulty qui joue le rôle de l'intrépide Anne. On est dans un mix de La Petite Maison dans la Prairie, Oliver Twist de Dickens et une version canadienne de Pride and Prejudice.

Anne est à la fois insupportable (elle parle tout le temps - a real chatterbox - et se plaint sans cesse d'être rousse), assez admirable (c'est petite fille courageuse, très intelligente et féministe avant l'heure) et hyper touchante (son refuge c'est son imagination sans limite, son enfance jusque-là relevant de la maltraitance). Elle est merveilleusement incarnée par Amybeth McNulty (vue dans Stranger Things).

Le roman dont est tirée la série est le premier tome d'un grand classique canadien:

"Anne of Green Gables", de L.M. Montgomery (1908 - 322 pages)


C'est comment en VO?

 Attention:  bien qu'écrit pour la jeunesse, la langue reste quand même difficile pour des non-anglophones. Les nombreux dialogues fusent, notamment entre Anne et Marilla, mais le livre datant de 1908, c'est souvent écrit de façon humoristique et au second degré. Exemple: si vous avez vu la série, vous connaissez Mrs Rachel Lynde, la voisine moyennement sympathique de Green Gables. Voici comment l'autrice décrit le moment où cette femme bien corpulente s'assoit:

"Mrs. Rachel deposited her substantial person upon the stone bench by the door (...)  with a long breath of mingled weariness and relief.

Verdict: Niveau minimum requis: B2

Personnellement j'ai adoré la série (amateurs d'action, passez votre chemin, il ne se passe pas grand chose!) et j'ai bien aimé ce premier tome. La moitié ressemble quasi mot pour mot à la série, mais il y a aussi beaucoup de différences qui sont toujours très intéressantes à débusquer.