mercredi 13 avril 2016

We should all be feminists!

Je viens de finir un roman que je ne voulais pas quitter (genre: oh non, il ne reste que 12 pages...). C'est le troisième livre de Chimamanda Ngosi Adichie que je lis, et je suis devenue une vraie fan.

Ms Adichie est une Nigériane de 39 ans qui a toutes les qualités d'une héroïne: elle est belle, super smart, hyper douée et très accessible. A perfect role model. Et c'est une féministe très convaincante qui a beaucoup réfléchi sur la place de la femme, et en particulier sur la place de la femme noire.

'Americanah' de Chimamanda Ngosi Adichie (2013 - 477 pages)

Le personnage principal de ce dernier roman, c'est un peu elle: une jeune Nigériane éduquée, indépendante et féministe. Comme toute la diaspora nigériane, elle saute le pas et quitte son pays natal pour l'Amérique. Et là, c'est le choc. Elle découvre ce que c'est qu'être noir aux Etats-Unis. Elle fait vite la différence entre être Black American et Non-American Black. C'est une perspective très nouvelle, très riche, qui soulève beaucoup de questions. 

Sa définition: "A feminist is a man or a woman who says: 'Yes, there's a gender problem and we must fix it'".

Je suis sûre que cette écrivaine ira loin... A suivre!



Tendance parano?

Voici un roman que j'ai pris un peu par hasard dans une pile de bouquins prêtés par une amie... Je voulais oublier le boulot, le quotidien, les mauvaises nouvelles... Bingo! Super choix!

Mais attention, si comme moi vous êtes tendance parano, vous n'allez pas pouvoir le lâcher avant d'avoir lu les 400 pages....

'The Husband's Secret' de Liane Moriarty (2013 - 400 pages)
Niveau minimum requis: B2 
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)

L'histoire se déroule de nos jours entre Sydney et Melbourne, ce qui déjà vous change un peu de décor. Il est question de couples, de mensonges, de liaisons secrètes, d'enfants... Mais tout commence par une lettre qui n'aurait jamais dû être ni ouverte ni lue.

On est un peu dans 'Desperate Housewives' en mode Australie!
 
C'est assez facile à lire, il y a beaucoup de dialogues très vivants. On ne s'ennuie pas une minute.

Pour les lecteurs grands débutants

Voici une petite collection engageante, surtout pour les plus jeunes, peu onéreuse et encourageante, parce que:
- l'histoire est hyper connue
- le texte est écrit au présent
- un glossaire vous permet de chercher très vite la traduction d'un mot
- des exercices ludiques sont proposés
- l'enregistrement est disponible en ligne sans surcoût

L’anglais c’est facile avec Alice au pays des merveilles  
(48 pages - Langues pour tous, Pocket - 2013) 

Niveau minimum requis: A1
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)

 Je viens de le tester sur une élève de 6ème: ça marche très bien! 

Les autres titres sympas:
La Case de L'oncle Tom, Robinson Crusoe,  Croc-Blanc, bref les grands classiques de la littérature jeunesse.

Comme souvent, je trouve que les éditeurs ne font pas beaucoup preuve d'imagination pour les adultes lecteurs grands débutants... C'est dommage.

dimanche 27 décembre 2015

William Boyd est une femme extraordinaire!

Ou plus exactement... la narratrice de son dernier roman l'est!
Avec un titre bien plus sexy que sa traduction française* et un personnage féminin qui traverse le 20ème siècle, ce livre ressemble à une biographie. D'ailleurs, j'ai cru qu'Amory Clay avait existé jusqu'à ce que je tombe sur un article de presse prouvant le contraire. Oops - I'm SO gullible! But also: William Boyd is SO good!

'Sweet Caress' de William Boyd (2015 - 447 pages)

Niveau minimum requis: B2 
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 2009 de ce blog)


Un roman où on ne s'ennuie pas une minute: Amory (qui reste un prénom masculin, même en anglais) est photographe (ses soi-disant clichés illustrent le roman, d'où mon 'erreur'). On la suit partout où  elle  va, car elle voyage sans cesse entre l'Europe, l'Amérique et l'Asie au gré de ses amours (nombreux et passionnés). 
C'est un livre sur l'émancipation des femmes et l'évolution des moeurs tout au long du siècle dernier. Le rythme est très enlevé, on sent que William Boyd s'est régalé à mixer fiction et réalité (car il mentionne plusieurs personnages qui ont vraiment existé - sauf Amory Clay- vous suivez? ;-)).

* 'Sweet Caress' est devenu 'Les vies multiple d'Amory Clay' en français. Vous voyez pourquoi je me bats pour la version originale!!!