lundi 7 septembre 2009

3 romans autour du 11 septembre 2001

A ma connaissance, peu nombreux sont les auteurs anglophones ayant écrit un roman dont les attentats du 11 septembre 2001 (en anglais: 9/11, les Américains donnant le mois avant le jour) constituent la toile de fond. Je suppose que le traumatisme est encore trop présent et on sent une certaine pudeur, une certaine retenue chez les écrivains d'outre-atlantique à utiliser ces événements dans la trame de leur fiction.

Cela dit, voici 3 bons romans dont les auteurs ont osé...
Voir aussi 'Lire un écrivain américain majeur' (décembre 09)

Niveau minimum requis: B2: 'The Emperor's Children' de Claire Messud ( 420 pages - 2006)
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)
C'est un roman très divertissant qui vous fera découvrir les sphères de l'intelligentsia new-yorkaise des années 2000. J'ai trouvé la lecture de ce long roman aisée à défaut d'être passionnante. L'auteur complique un peu la tâche du lecteur en multipliant le nombre de personnages mais son récit nous faire sentir le pouls de cette ville extraordinaire en nous promenant dans les quartiers les plus pointus de Manhattan.

Niveau minimum requis: B2: 'Brooklyn Follies' du très grand Paul Auster (320 pages - 2005)
(pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)
L'écriture du oh so very handsome Paul Auster reste hermétique à bon nombre de lecteurs. Ce roman fait exception: on suit le lent retour à la vie d'une homme de 60 ans qui pense que sa vie ordinaire (celle d'un agent d'assurance divorcé en froid avec sa fille unique) doit arriver à son terme. Il rencontre d'autres personnages de tous les âges également abîmés par la vie et, contre toute attente, finit par jouer un rôle capital dans leur renaissance... Un roman très singulier, mais très attachant et assez facile à lire.
A noter, le grand public américain ne comprend pas pourquoi Paul Auster est considéré comme un très grand auteur ailleurs dans le monde...

Niveau minimum requis: C1 'Extremely Loud and Incredibly Close' de Jonathan Safran Foer (370 pages - 2006) (pour déterminer votre niveau de lecture, reportez-vous aux pages de juin 09 de ce blog)
Attention: j'ai vu sur des forums ce roman recommandé pour des non-spécialistes de l'anglais... Le niveau de langue est pourtant assez élevé et la narration se situe sur plusieurs plans. C'est un livre difficile.
C'est aussi un roman très douloureux: le narrateur est un enfant à la personnalité vraiment peu banale dont le père est mort dans les attentats du 11 septembre. On rit, parce que ce garçon surdoué fait preuve de 2ème degré - parfois malgré lui - et on pleure aussi parce que sa peine causée par l'absence du père est immense. Il nous en fait part avec une candeur bouleversante. Le récit se double d'une autre intrigue peu facile à comprendre mais terriblement intelligente. Jonathan Safran Foer est décidément un jeune écrivain surdoué lui aussi (il a juste 32 ans...).

Aucun commentaire: