dimanche 14 juin 2009

Lire en anglais avec de l'aide (Niveau A1-B1)

Que lire en anglais quand on n'est pas encore autonome? Comment ne pas se décourager?

Un des moyens est de commencer par les éditions qui vous proposent le texte en anglais sur la page de gauche et des notes qui vous aident à comprendre sur la page de droite.

Les +:
On peut aller jusqu'au bout de sa lecture sans réellement s'interrompre. Les notes vous éclairent sur le sens des mots et expressions difficiles ainsi que sur les faits culturels dont il est question.

Les -:
Les ouvrages sélectionnés sont souvent des nouvelles, récits de fiction courts, parfois très courts, mais surtout très classiques, quelque fois un peu poussiéreux! 
Il faut savoir aussi que la nouvelle est un genre très apprécié dans le monde anglophone, beaucoup plus qu'en France. 

WARNING!!!
 La nouvelle écrite en anglais est certes courte (donc a priori 'accessible') mais c'est aussi très souvent un petit bijou de concision où tout est sous-entendu et où la fin constitue fréquemment a twist, une surprise qui donne tout son sens à ce qui a précédé! Pas évident pour un lecteur débutant, mais un beau moment de lecture quand même!

Livres conseillés:
Les nouvelles suivantes ont été écrites par le fantastique écrivain Roald DAHL, né au pays  de Galles et auteur d'œuvres inoubliables à des niveaux de lecture très différents. (biographie: http://fr.wikipedia.org/wiki/Roald_Dahl) 

Niveau A1- A2:
'The Umbrella Man and Other Short Stories' (Poche - 159 pages)
Mon avis: des histoires factuelles de personnages excentriques. Assez amusant.

Niveau A2-B1:
'Someone like you and Other Short Stories' (Poche - 171 pages)
Mon avis: des histoires  factuelles ici aussi mais avec un peu plus de cruauté. Plutôt marquant. 

Niveau B1-B2:
'The Hitch-hiker and Other Stories' (Poche - 241 pages)
Mon avis: des histoires assez frappantes, parfois choquantes, en tout cas toujours déroutantes! Beaucoup de suspense, des personnages pervers et des morts plutôt épouvantables...

16 commentaires:

Mekao a dit…

Je suis tombée par hasard sur ton blog et merci pour l'aide qu'il m'apporte, j'ai pu commencer à me lancer dans la "littérature" anglaise. Je viens d'acheter "The Umbrella Man and Other Short Stories", je n'ai lu que la première histoire pour le moment mais c'est vraiment agréable de lire un langue étrangère en la comprenant !
Alors merci pour tout, je garde ton blog en favori pour me trouver d'autres idées de livres quand j'aurais fini celui-là ^^

Lizzy a dit…

Merci Mekao!
Je viens de faire lire 'The Umbrella Man' à des élèves un peu fâchés avec l'anglais; ils ont eu peur de voir toutes ces pages au début!
Mais peu à peu, ils sont entrés dans l'histoire (il faut dire que la prose de Roald Dahl est un cocktail parfait de simplicité et d'humour), ils ont tout lu jusqu'au dernier mot et la plupart ont bien compris l'intrigue et son rebondissement.
C'est très gratifiant de voir une classe absorbée dans sa lecture (qui peut ne rester qu'au stade du déchiffrage) et des élèves qui rient en lisant.
Donc, keep reading!

Lizzie

volnay a dit…

Bonjour Lizzy et bravo pour ton blog.
Je me demandais si au lieu de lire Harry Potter, que je trouve un peu trop niais à mon goût, je pourrais m'essayer au Lord of the rings. Sachant que je vois à peu prêt le niveau requis pour Harry pour en avoir lu les 60 premières pages et que j'ai déjà lu les LOTR en français.
Bon courage pour la suite !

Lizzy a dit…

Hello Volnay

Tout dépend de ton niveau et de ta motivation!

Si tu es plutôt B2 et que tu es accro de Tolkien, why not?

Si tu es juste B1, la lecture de 'The Lord of the Rings' risque d'être décourageante.

Dans ce cas, je te conseille d'apprivoiser la langue et le style de l'écrivain en VO avec 'The Hobbit', un peu plus court (+ de 300 pages, quand même;-), un peu plus simple, dans mon souvenir...

volnay a dit…

Hey Lizzy! Merci pour ta réponse.
Effectivement je me souviens maintenant que "The Hobbit" a été écrit plus pour la jeunesse que LOTR. C'est juste que je n'arrive pas à trouver une lecture pas trop élaboré en anglais mais qui reste intéressante sur le fond. Je pense me situer entre B1 et B2 et comme je vois que tu classes The Emperor's Children en B2 -que j'ai lu en français- je me dis que ça doit bien exister !
Encore merci pour ta réponse !

Sebulba a dit…

Je viens de débuter les deux premières histoire du bouquin et je dois bien avouer que j'apprécie.
Le soucis est de trouver un livre qui nous plaise, qui nous invite à poursuivre la lecture. Ce n'est pas chose aisée...

Mille merci pour ce blog ;o)

Lizzy a dit…

Hi there, Sebulba!

Bravo, l'important c'est d'abord de se lancer et ensuite de se retrouver en effet dans une lecture qui nous plaît. Moi je lis beaucoup, mais je ne m'impose rien. Si après les 10 premières pages je m'ennuie ou je ne comprends rien, je laisse tomber (quitte à y revenir plus tard, parfois des mois après!)... C'est pour ça que j'essaie sur ce blog de donner une idée du niveau, mais aussi de l'intrigue et du genre.
D'autres histoires ont été publiées récemment dans des éditions bilingues. Il faut que je m'y penche à nouveau, tout n'est pas intéressant, à mon avis. 'Court' ne veut jamais dire 'facile', that's the problem!
En tout cas: carry on! You're on the right tracks!

Sebulba a dit…

Bonjour Lizzy.

Comme expliqué plus haut, je suis en train de lire "The Umbrella man and other short stories".

Je viens de terminer, dans ces histoires courtes "A lamp in a Windows", mais je "cale" un peu sur cette dernière phrase. J'ai bien compris le final de l'histoire, mais je ne parviens pas à trouver un sens, une finalité précise à ces derniers mots.

Pourrais-tu m'aider ? Qui parle exactement ? Le visiteur ou la femme aux chats ?

She laughed, and said "I guess you think I'm a bit dotty"

A bit dotty. Yes a bit dotty, I thought as walked under grey skies in the direction of the highway she had pointed out to me. But radian: a lamp in a windows.

Merci pour ton aide ;o)

Pascal

Lizzy a dit…

Hello Pascal

SO SORRY for the late answer!

Je rentre de Londres et je vis au rythme du Jubilee de Queen Elizabeth!

Il faut que je lise cette nouvelle à nouveau pour pouvoir te répondre précisément. Désolée, still more waiting!

Benoit a dit…

Génial, je suis vraiment content. Je viens de lire "Someone like you and other short stories" et j'ai aimé. J'avais une version facile avec sur la page de droite des explications en anglais simple de certains mots. Roald Dahl est assez fort pour accrocher le lecteur en deux pages.
Voilà qui me donne envie de continuer à lire des livres en VO. D'après tes explications de niveau, je m'imaginais en A2/B1 et je crois que cela correspond bien. J'ai lu ce livre avec facilité d'un point de vue grammatical, mais c'est vraiment le vocabulaire qui me fait défaut. De ce coté la version avec notes est très pratique.
Au final, je ne sais pas vraiment si je retiens le vocabulaire, mais je pense que cela ne peut aller que dans le bon sens.
Je vais donc continuer dans le même style avec "The Hitch-hiker and other short stories" toujours de Roald Dahl. Après j'essaierai peut-être un niveau B1 facile sans notes sur la page de droite, mais j'ai peur de bruler les étapes et d'être déçu. Je suis tellement content d'avoir lu ce livre avec "facilité".
Merci pour ton site qui répond vraiment à mes attentes.

Lizzy a dit…

Congratulations, Benoît!

C'est vrai que tourner la dernière dernière page d'un livre en langue étrangère en ayant pu l'apprécier c'est un feel-good factor!

Il faut poursuivre, bien sûr, avec des béquilles au début. Tu verras que l'autonomie viendra toute seule. Enfin, avec un peu d'efforts de ta part quand même, notamment pour le lexique. J'ai donné des conseils pour le vocabulaire sur ce blog.

Roald Dahl c'est une valeur sûre. C'est un conteur hors pair avec ce qu'il faut de sordide pour pimenter la lecture! Avec mes élèves de littérature anglaise cette année, nous avons lu son autobiographie 'Boy' et avons remarqué son goût pour les détails horribles. Il aurait aimé être docteur, peut-être chirurgien, ceci explique sûrement cela!

Continue en cas, do not lose heart!

Mehdi Auger a dit…

Il y a la collection des PENGUIN READERS qui se décline en sept niveaux, de Easystarts à Advanced et qui offre, sous forme de livrets en anglais plus ou moins simplifié, une grande variété d'œuvres. Il y a également la série Dominoes d'Oxford University Press qui offre des lectures sélectionnées étagées en quatre niveaux. J'en ai lu pas mal, de tous niveaux, et la plupart du temps c'était intéressant : j'ai découvert des auteurs et des œuvres.
Le petit problème, c'est que ce ne sont pas de vrais livres puisque les difficultés de vocabulaire et de syntaxe ont été éliminées. Lorsqu'on passe aux vrais livres, on peut être décontenancé.

Lizzy a dit…

C'est exactement la raison pour laquelle je ne les recommande pas.
Ce qui me gêne le plus c'est de lire un anglais 'digéré' par une équipe de linguistes (aux intentions de simplification hyper louables, au demeurant).
Or, ils ne sont pas des auteurs, on perd le style, le ton, la plume de l'auteur. Et pour moi c'est rédhibitoire.
C'est comme en traduction, sauf quand c'est Baudelaire qui traduit Edgar Poe!

Mehdi Auger a dit…

C'est clair, néanmoins ces "readers" m'ont permis de garder un contact avec l'anglais alors que je n'avais pas l'envie de me casser la tête.
MAIS je vois un autre intérêt à ces petits livres. Quand il s'agit de s'exprimer par écrit, nous autres, ni linguistes, ni "native speakers", sommes maladroits, pour ne pas dire plus. Les readers nous montrent une prose limpide qui peut nous servir de modèle : un anglais simple, clair, précis, celui qu'on serait tellement heureux de produire avant même de songer à développer un style personnel !

Mehdi Auger a dit…

C'est clair, néanmoins ces "readers" m'ont permis de garder un contact avec l'anglais alors que je n'avais pas l'envie de me casser la tête.
MAIS je vois un autre intérêt à ces petits livres. Quand il s'agit de s'exprimer par écrit, nous autres, ni linguistes, ni "native speakers", sommes maladroits, pour ne pas dire plus. Les readers nous montrent une prose limpide qui peut nous servir de modèle : un anglais simple, clair, précis, celui qu'on serait tellement heureux de produire avant même de songer à développer un style personnel !

Oum Jibril a dit…

Ce qui me gêne c'est la prononciation. Lire un livre en anglais sans "écouter" la prononciation c'est apprendre du vocabulaire avec une fausse prononciation (vu qu'on a tendance à lire à voix "haute" dans notre tête et donc "entendre" de fausse prononciation)

L'idéal c'est de lire avec un audiobook pour apprendre également al prononciation des mots.

Mais je trouve difficile de :
1) trouver un livre de notre niveau
2) que le sujet nous intéresse
3) qu'il soit dispo également en audiobook
et je rajoute un 4 pour moi : que le livre soit disponible au format numérique....